Dr Didier Schmitt

Accueil > B - Espace Clients > De l’Entretien à la Réparation (1)

De l’Entretien à la Réparation (1)

l’entretien

mardi 25 février 2014, par Didier Schmitt

De l’entretien à la réparation (1)

En prenant rendez-vous, on se demande souvent quel sera le contenu de la consultation pour son animal.

En médecine classique il y aura souvent des examens complémentaires, prise de sang, radio, échographie etc..
En médecine "non conventionnelle" l’examen clinique occupe au moins la moitié du temps de la consultation, en effet pour établir un bilan de santé les paramètres physiques, énergétiques et psychologiques doivent être envisagés simultanément.
La médecine chinoise nous a appris l’interdépendance étroite qui existe entre ces trois facettes de la Vie.

Quelques soient les techniques utilisées l’objectif sera de restaurer la liberté du corps , comme A.T STILL nous l’a enseigné dans sa description de l’Ostéopathie.
Ensuite tout est une question de perception des sensations données par les tissus, des informations apportées par les diverses tensions. La connaissance de ces tensions à l’état physiologique est essentielle. L’intensité de ces tensions et leur localisation permettront de remonter jusqu’à leur origine, et d’aider à la régulation de ce dysfonctionnement pour retrouver « l’harmonie nécessaire » à l’état de bonne santé .
De nombreux éléments extérieurs interviennent dans le déséquilibre fonctionnel :

  • • passager lors des changements climatiques saisonniers, ou lors d’attaque mal contrôlée de froid , de chaleur, d’humidité, de sécheresse, favorisée par les changements de pression barométrique.
  • • à évolution plus longue lors de stress du au changement de l’environnement physique, environnemental ou affectif.

Ce déséquilibre fonctionnel se justifie pleinement des techniques non conventionnelles, le domaine de la physiologie est directement en rapport avec la bonne circulation des « souffles » dans l’organisme dont on pourra favoriser l’harmonisation.

On pourra s’aider de tous les éléments décrits en médecine chinoise, la diététique, le Tuina, l’Acupuncture avec les aiguilles et les moxas, mais aussi avec les fleurs de Bach, et l’Homéopathie médecine moderne comme l’Ostéopathie, puisqu’elle a été décrite par Hanneman également dans la deuxième moitié du 19° siècle .

On peut considérer que l’on vient d’aborder ici « l’entretien » de l’organisme considéré comme un tout indivisible.

Nous envisagerons dans la deuxième partie de cet article la façon d’aborder « la réparation ».